Six ans après leur création, les projets alimentaires territoriaux avancent timidement, faute de financements. En leur dédiant une enveloppe de 80 millions d’euros, le plan de relance devrait consolider la démarche. D’autant que le gouvernement réduit la voilure et ambitionne de se concentrer sur « un PAT par département » et non plus 500. Au croisement de nombreux enjeux (souveraineté alimentaire, lutte contre la précarité alimentaire, agro-écologie…), le PAT de la métropole d’Aix-Marseille montre une réelle capacité d’adaptation. Témoignages des acteurs concernés à l’occasion de la journée de débats organisée le 18 septembre par le Réseau Cocagne.

Source : Projets alimentaires territoriaux : comment passer de la réflexion à l’action ?