Recherche

Santé & Territoires Nouvelle-Aquitaine

Un site de l'Ireps Nouvelle-Aquitaine

Tag

cadre de vie

Évaluation d’Impact sur la Santé : Héritage de la candidature de Paris 2024 aux Jeux Olympiques et Paralympiques

eisparisrapport
rapport

Paris 2024 et la Ville de Paris ont initié, lors de la phase de candidature, une évaluation d’impact sur la santé (EIS) rapide sur l’héritage attendu des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Cette démarche d’aide à la décision, réalisée par l’Observatoire régional de santé (ORS) Île- de-France et par le Service parisien de santé environnementale (SPSE) de la Ville de Paris, a permis d’effectuer un état des lieux de l’impact des Jeux sur la santé et le bien-être des populations et de formuler des recommandations pour l’ensemble des parties prenantes. Un événement olympique est en effet l’une des initiatives publiques ayant potentiellement d’importants impacts sur la santé, l’économie ou la société en introduisant des changements qui peuvent agir sur des équilibres territoriaux et laisser des traces durables. L’héritage des Jeux représente la façon dont les Jeux Olympiques et  Paralympiques peuvent être vecteurs de développement pour les territoires d’accueil.

L’essentiel :

eisparissynthese
Synthèse
  • Un premier diagnostic qui anticipe les effets attendus de la stratégie héritage de Paris 2024, en phase candidature, sur la santé et le bien-être.
  • Un benchmark des villes olympiques permettant d’identifier des leviers d’action pour construire l’héritage.
  • Une revue de littérature (revues systématiques) des effets des Jeux sur la santé et le bien-être
  • Des tableaux synthétiques des effets positifs et négatifs attendus sur la santé de l’héritage de Paris 2024.
  • Des recommandations préliminaires sur la base de la revue de littérature, d’avis d’experts et du benchmark.

voir le communiqué de presse

Source : ÉVALUATION D’IMPACT SUR LA SANTÉ (EIS RAPIDE) Héritage de la candidature de Paris 2024 aux Jeux Olympiques et Paralympiques

Avant de s’adresser aux élus de banlieue, Jean-Louis Borloo a remis son rapport au Premier ministre

Très attendu dans les banlieues, le rapport remis ce 26 avril par Jean-Louis Borloo à Edouard Philippe appelle à une mobilisation sur tous les fronts, de la rénovation urbaine à l’école et l’emploi. Il doit contribuer à nourrir le « plan de mobilisation » en faveur des quartiers prioritaires qu’Emmanuel Macron devrait annoncer « dans le courant du mois de mai », selon Matignon.

https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250281007284

Repenser l’avenir des villes | FAO Stories | Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

Par quels moyens les villes pourraient-elles tirer profit des arbres qui ornent les rues et lutter contre la pollution urbaine ? À travers 7 exemples de métropoles, l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation explique que les villes ne constituent pas nécessairement un problème pour l’environnement. De nouvelles stratégies voient le jour chaque jour en vue de rendre les villes plus propres.

aquitaine-santeenvironnement.org

Les villes ne constituent pas nécessairement un problème pour l’environnement. De nouvelles stratégies et technologies voient le jour chaque jour en vue de rendre les villes plus propres, plus sûres, plus agréables à vivre, tant au profit de l’environnement que de celui des hommes et des femmes qui y vivent.

A travers 7 exemples, l’Organisation des Nation Unies pour l’alimentation et l’agriculture illustre comment les villes tirent parti des atouts des arbres urbains.

Source : Repenser l’avenir des villes | FAO Stories | Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

View original post

Qualité de l’air intérieur : l’Ademe compare les politiques publiques d’une vingtaine de pays

Souvent négligée ou mal appréhendée, la qualité de l’air intérieur (QAI) des bâtiments nécessite une communication maîtrisée. La France n’est pas à la traîne. Premier pays à mettre en place l’étiquetage des produits de construction et de décoration en fonction de leurs émissions en polluants volatils, elle impose progressivement depuis 2015, en commençant par les crèches et maternelles, la surveillance de la qualité de l’air dans les établissements recevant du public (ERP).
A l’école ou au bureau, les outils de sensibilisation restent néanmoins rares et la volonté ou le soutien des collectivités sont précieux. Côté collectivités, l’Ademe cite l’exemple de La Rochelle et son programme de recherche-action Impact’air, qui a donné lieu à des mesures dans une cinquantaine de crèches et écoles. Il aboutira prochainement à un guide de recommandations et un plan d’actions associant plusieurs services municipaux (éducation, aménagement, gestion technique du patrimoine bâti). Autre exemple, Strasbourg sensibilise les personnels scolaires et a diffusé avec l’inspection académique un protocole d’aération des locaux.

aquitaine-santeenvironnement.org

Comment nos voisins intègrent-ils dans leurs actions réglementaires et de prévention l’enjeu sensible de la qualité de l’air intérieur ? Quels enseignements en tirer dans le cadre de l’application de nos plans nationaux et régionaux santé-environnement ? Dans un benchmark de politiques publiques dévoilé le 14 septembre, l’Ademe passe en revue des mesures portées à l’international par d’autres agences gouvernementales, ministères ou collectivités, et alimente ainsi la réflexion pour enrichir le cadre français.

Lire l’article : Au service des territoires

View original post

Modéliser le bien-être à l’échelle d’un projet urbain : Millenaire 3, Modes d’action

Existe-t-il des chaînes de causalité qui lient bien-être et urbanisme ?

Ce travail s’inscrit dans la continuité d’un précédent rapport qui abordait la question de la mesure du bien-être à l’échelle d’un projet urbain. Il vise à explorer la possibilité d’une modélisation du bien-être en lien avec les enjeux d’aménagement d’un quartier ou d’une ville. Plus particulièrement, il essaie d’identifier les déterminants du bien-être qui relèvent de l’aménagement du territoire, en proposant quelques chaînes de causalité assez simples qui pourraient permettre d’envisager une modélisation.

Source : Modéliser le bien-être à l’échelle d’un projet urbain : Millenaire 3, Modes d’action

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :