Recherche

Santé & Territoires Nouvelle-Aquitaine

Un site de l'Ireps Nouvelle-Aquitaine

Tag

littératie en santé

Crise du Covid19, confinement et fractures numériques, les recommandations de Jean-François Lucas – Sciences Po Chaire digital, gouvernance et souveraineté

La crise du Covid-19, tout en affirmant de manière radicale l’importance des services numériques dans notre société, a révélé les importantes inégalités d’accès à ces services dans la population.

Si 88% des foyers français avaient accès à Internet en 2019 (CREDOC), cette large majorité recouvre des réalités d’accès et d’usages variées.

Outre les problèmes liés à des équipements défaillants ou insuffisants pour faire face aux besoins cumulés du télétravail, de l’éducation à distance, des usages sociaux et récréatifs, différents niveaux d’illectronisme, c’est-à-dire les inhabiletés à utiliser les outils numériques et à manipuler des contenus digitaux, ont aggravé l’impact négatif de la crise pour près de 14 millions de personnes (rapport Vall, 2020).

Dans cette note proposé par la Chaire Digital, Gouvernance et Souveraineté, intitulé « La Covid-19, accélératrice et amplificatrice des fractures numériques » , Jean-François Lucas, docteur en sociologie, passe en revue les différentes inégalités d’accès aux services digitaux que couvre l’expression de « fracture numérique », qu’elles soient d’ordre matérielles, sociales ou économiques, mises en exergue par le confinement.

Une série de recommandations est proposée afin d’assurer un accès universel aux services numériques de base.

La Covid-19, accélératrice et amplificatrice des fractures numériques, Jean-François Lucas, Octobre 2020 (24 pages, 1,49 Mo)

Source : Crise du Covid19, confinement et fractures numériques, les recommandations de Jean-François Lucas – Sciences Po Chaire digital, gouvernance et souveraineté

Ma santé, mon environnement en Médoc : un calendrier pour faciliter l’accès à l’information en santé environnementale

Dans le cadre du contrat local de santé du Médoc, l’Ireps Nouvelle Aquitaine et la plateforme sanitaire et social du Parc Naturel Régional Médoc ont mis en oeuvre le projet « Ma santé, pas qu’une question d'[in]culture. Agir pour une littératie en santé en Médoc »

Ce projet vise à favoriser un meilleur accès et une meilleure utilisation de l’information en santé dans le Médoc à travers trois grands axes :

  • des formations et temps d’échanges sur la littératie en santé pour les acteurs du contrat local de santé
  • des ateliers pour soutenir et renforcer les compétences en lien avec la littératie en santé des personnes
  • la création d’un support d’informations le plus accessible possible co-construit par des habitants, des bénévoles et des professionnels

C’est dans ce cadre qu’un groupe d’habitants et de professionnels du Parc Naturel Régional se sont réunis lors de plusieurs journées de travail.  Dans un premier temps, ils ont choisi et validé le thème, les sujets à traiter (la santé environnementale) et le support (un calendrier). Puis ils ont trié les informations à retenir en priorité afin d’élaborer un calendrier 2020 sur la santé environnementale.

capture-de28099ecc81cran-2019-10-09-acc80-20.36.56-1
télécharger le calendrier (pdf – 10 Mo)

Ce calendrier est diffusé aux habitants du territoire. Il a été distribué pour la première fois à l’occasion de l’assemblade médocaine, première fête du Parc Naturel Régional, par des membres du groupe de travail.

Pour en savoir plus :

 

Questionnaire d’évaluation de la réactivité des centres de santé primaires en terme de littératie en santé 

Ce questionnaire est la traduction française d’un questionnaire se trouvant dans le “Health Literacy Universal Precautions Toolkit” de l’agence américaine pour la recherche et la qualité en soin de santé.

L’objectif de ce questionnaire est d’aider à un diagnostic des forces et des faiblesses d’un centre de santé primaire dans sa capacité à tenir compte du niveau de littératie en santé de ses usagers (en anglais “health literacy responsiveness”). L’application de ce questionnaire est possible isolément mais gagne, comme c’est le cas originellement à s’insérer dans un projet global d’amélioration de la qualité pour : conscientiser et fédérer autour de la thématique, prioriser l’action et favoriser la participation des travailleurs du centre dans le processus.

Le niveau d’action est donc bien l’institution, au-delà des individus qui y évoluent, et vise des changements d’organisation et/ou de culture de travail qui la rende in fine plus “pro-littératie”.

Source : AHRQ-travailleurs-Fr, questionnaire d’évaluation de la réactivité des centres de santé primaires en terme de littératie en santé – Mouillet Maxime

Vers des services cliniques préventifs adaptés aux jeunes de 12 à 25 ans.

 

clinique20jeunesse_besoins20des20jeunesAu Québec, depuis plus de trente ans, l’offre de services de santé spécifiques aux jeunes passe principalement par le modèle des cliniques jeunesse, établies majoritairement dans les CLSC et en milieu scolaire. En 2011-2012, la Direction de santé publique de Montréal (DSP) a dressé un portrait des services offerts en CLSC pour les jeunes de 12 à 25 ans et a émis des recommandations dans le but d’améliorer la prestation de ces services.

Le présent document se veut une poursuite de cette réflexion à travers la mise à jour de l’offre de services de type clinique jeunesse en CLSC et en milieu scolaire pour les jeunes montréalais de 12 à 25 ans.

L’analyse de l’offre de services repose sur les huit standards de qualité émis par l’OMS en 2015, soit : l’accessibilité optimale des services, une gamme de services variés et appropriés, la littératie en santé, un personnel adéquat, les liens avec la communauté, l’implication des jeunes dans la planification et l’évaluation des services offerts, une offre de services à tous les jeunes, sans discrimination et le monitorage et l’amélioration continue de la qualité des services.

Les résultats issus de cette analyse permettent de proposer certaines actions qui pourraient être entreprises de façon à rehausser les services de type clinique jeunesse à Montréal.

Ce document s’adresse à tous les décideurs des milieux fréquentés par les jeunes et à ceux qui leur offrent des services sociaux ou de santé

Nathalie Ratté, Cat Tuong Nguyen, Camille Poirier-Veilleux, Danièle Dorval ; Coordination, Nathalie Ratté, 2018, 36 pages

Source : Vers des services cliniques préventifs adaptés aux jeunes de 12 à 25 ans

« La littératie en santé – usagers et professionnels : tous concernés  » : Pour un plan d’action à la hauteur des inégalités sociales de santé

La CNS, réunie en assemblée plénière, a adopté, suite à une autosaisine l’avis du 06.07.17 « La littératie en santé – usagers et professionnels : tous concernés ! » Pour un plan d’action à la hauteur des inégalités sociales de santé ».

Pour la présente mandature, « la CNS a choisi d’orienter son programme de travail sur la lutte contre les inégalités de santé. A cet égard, le concept de « littératie en santé » constitue une opportunité pour aborder la question des inégalités sociales de santé tant du point de vue des usagers que du point de vue des professionnels de santé.

La littératie en santé représente la capacité d’accéder à l’information, de la comprendre, de l’évaluer et de la communiquer ; ceci afin de promouvoir, maintenir et améliorer sa santé dans divers milieux et tout au long de sa vie. Les liens entre la littératie et la santé ne sont plus à démontrer. Les actions de renforcement de la littératie en santé sont ainsi associées à des résultats sanitaires améliorés.

L’étude de la littératie en santé souligne que nous ne sommes pas égaux dans notre capacité à agir face à un système de santé complexe. Renforcer la littératie en santé constitue un levier en faveur de l’émancipation de la personne.

La littératie en santé devient alors un levier de réforme du système de santé visant l’amélioration de la qualité de la prise en charge, de l’accompagnement et de la sécurité des usagers et des patients.

Dans cet avis, la CNS présente les concepts et les enjeux liés à la littératie en santé. Elle recommande la mise en œuvre d’un programme d’action ambitieux.Les principales recommandations s’articulent autour de 3 axes : créer un environnement favorable au développement de la littératie en santé, mobiliser les ressources et les dispositifs pertinents pour développer la littératie en santé des populations vulnérables, développer l’évaluation et la recherche et diffuser les pratiques exemplaires. »

Ce document s’appuie sur un travail réalisé en collaboration avec la Fédération Nationale d’Education et de Promotion de la Santé (Fnes) et l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP). La synthèse bibliographique initiale est disponible sur le site de la Fnes.

Source : Avis de la CNS du 06.07.17 : « La littératie en santé – usagers et professionnels : tous concernés ! » – Ministère des Solidarités et de la Santé

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :