Recherche

Santé & Territoires Nouvelle-Aquitaine

Un site de l'Ireps Nouvelle-Aquitaine

Tag

accès aux soins

Facteurs de non- recours aux soins des personnes en situation de précarité

nonrecsoin_17_page_01-109x150Etude qualitative auprès de personnes accueillies dans les dispositifs d’hébergement et de logement temporaire en Nouvelle-Aquitaine (Centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), Centres d’hébergement d’urgence (CHU), Maisons relais) – ORS Nouvelle Aquitaine. 

L’objectif de cette étude, cofinancée par l’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle – Aquitaine et la Direction régionale et départementale de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS) Nouvelle-Aquitaine, est de disposer d’une analyse partagée en matière de renoncement et de non – recours aux soins des personnes accueillies en structure d’hébergement et de logement temporaire, à l’échelle de la région Nouvelle-Aquitaine.

Les objectifs spécifiques sont :

  • Etudier les représentations de la santé et du système de santé
  • Apporter des éléments de compréhension des causes liées au renoncement et/ou au non – recours aux soins
  • Apporter des éclairages quant aux types de soins particulièrement concernés
  • Elaborer des préconisations d’actions

Consulter la plaquette // Consulter le rapport d’étude

La médiation en santé pour les personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins : référentiel de compétences, de formation et de bonnes pratiques de l’HAS

Alors que les conditions de l’égalité d’accès au système de santé sont théoriquement et globalement remplies du point de vue juridique en France via une série de dispositifs (par exemple : assurance maladie universelle, CMU-C, AME, PRAPS, PASS, ASV, etc.), l’égalité et l’accès aux droits, à la prévention et aux soins ne sont pas pleinement effectifs. Dans ce contexte, la médiation en santé est un outil porté historiquement par la société civile, puis par les institutions, afin de lutter contre les exclusions et tenter de rétablir une égalité dans l’accès à la prévention et aux soins.

L’objectif de ce référentiel est de préciser le cadre d’intervention de la médiation en santé afin d’en permettre une meilleure appropriation par les publics et les partenaires, et de faciliter l’ancrage de la médiation en santé dans les territoires et dans le système de santé.

La médiation en santé pour les personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins – Référentiel de compétences, de formation et de bonnes pratiques ( 1,25 Mo)

via https://www.has-sante.fr

Les maisons de santé et les centres de santé montent en grade avec une qualification universitaire

Un arrêté publié au Journal officiel du 25 octobre témoigne de la reconnaissance du rôle croissant joué par les maisons de santé pluriprofessionnelles et les centres de santé dans la prise en charge médicale de proximité. Cet arrêté du 18 octobre 2017 définit en effet les modalités de fonctionnement, d’organisation et d’évaluation des centres de santé pluriprofessionnels universitaires et des maisons de santé pluriprofessionnelles universitaires. Des termes qu’il n’était pas coutume d’associer jusqu’à présent.

https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250279969962

Infections associées aux soins de ville

Depuis 2008 et le lancement des indicateurs de sécurité puis de qualité des soins dans les établissements de santé, le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes mène une politique volontariste de lutte contre les infections associées aux soins (IAS). S’agissant des soins dispensés en ville, il rend publics les résultats d’une enquête – première du genre – réalisée auprès de toutes les professions.

Source : Microsoft Word – Rapport_EnquêteIASdeVille_VF_22062015-tableau trié.docx – rapport_enquete_ias_ville.pdf

Groupements hospitaliers de territoire (GHT) et santé des populations : les recommandations du HCSP

« Les Groupements hospitaliers de territoire (GHT) prévus par la loi de modernisation du système de santé constituent une innovation organisationnelle importante. Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) propose treize recommandations opérationnelles pour développer l’approche de santé publique au sens de la santé des populations et de la prise en compte de ses besoins sur un territoire.

Source : Groupements hospitaliers de territoire (GHT) et santé des populations : les recommandations du HCSP | ASV

Intégration des services d’aide et de soins : une première évaluation nationale des dispositifs MAIA

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) publie le rapport final « Evaluation des dispositifs Maia et appui à la mise en œuvre des recommandations », 6 ans après leur généralisation.

Source : Intégration des services d’aide et de soins : une première évaluation nationale des dispositifs MAIA | ASV

Comment faire les bons choix pour améliorer ensemble la santé de nos territoires ?

Suite aux Universités d’été de la performance en santé, l’ANAP publie les Actes. Cette rencontre professionnelle de réflexion et de partage d’expériences a ouvert ses portes aux usagers et aux citoyens.

http://www.plateforme-asv.org/sites/default/files/anap_actes_udt_2016.pdf

La Plateforme d’intervention départementale pour l’accès aux soins et à la santé (PFIDASS). Regard sur un dispositif expérimental de détection du renoncement aux soins et d’action pour accompagner les personnes à la réalisation de leurs soins

La Plateforme d’intervention départementale pour l’accès aux soins et à la santé (PFIDASS) est née fin 2014. Elle est un dispositif expérimental de détection du renoncement aux soins et d’action pour accompagner les personnes, dont la situation a fait l’objet d’une saisine et correspond aux critères d’inclusion dans la plateforme, vers la réalisation des soins déclarés comme renoncés. Le système PFIDASS est constitué de deux blocs qui s’articulent l’un à l’autre : le bloc « détection », composé de professionnels du champ sanitaire et social, et le bloc « accompagnement à la réalisation des soins », qui implique 5/6 accompagnants ETP2 et leur encadrement. Un Comité d’analyse, composé des responsables de la PFIDASS, de membres de l’Agence régionale de santé (ARS) Languedoc-Roussillon, d’agents de direction et de responsables des organismes/structures partenaires signataires et de chercheurs de l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE), se réunit régulièrement ; il est un lieu d’échange, d’information, d’analyse concernant les différentes dimensions de la PFIDASS et le renoncement aux soins. Des précisions seront apportées sur tous ces points dans la suite du rapport, qui n’a toutefois pas vocation à présenter la PFIDASS dans tout ce qu’elle a de technique et de réglementaire, mais qui tend à permettre une prise de recul par rapport au dispositif en s’appuyant sur la parole de ses parties prenantes.

Auteurs : Revil Héléna, Gajdos Thibault, Warin Philippe – Gard, Mars 2016, 132 p.

Télécharger le rapport final

Pratiques spatiales d’accès aux soins

La question traitée ici est celle de l’accès effectif des patients aux soins qu’ils consomment. L’objectif est de comprendre ce qui conduit le patient à consulter un médecin (généraliste ou spécialiste) ou à choisir un établissement de santé plus éloigné que celui correspondant à l’offre disponible la plus proche de son lieu de résidence. Pour ce faire, nous avons analysé les consommations de soins lorsque le patient se déplace, en ville comme à l’hôpital de court séjour.

Cette étude a été réalisée en exploitant l’Enquête santé et protection sociale (ESPS) de l’Irdes de 2010 appariée aux données de consommation de soins ambulatoires et hospitaliers issues du Système national inter-régimes de l’Assurance maladie (Sniiram) et du Programme de médicalisation des systèmes d’information hospitaliers pour le court séjour (médecine, chirurgie et obstétrique : PMSI-MCO).

Sur le champ de l’ambulatoire comme celui de l’hospitalisation en court séjour, l’analyse met en évidence comment le contexte influence le choix du patient et comment les caractéristiques individuelles des patients interfèrent dans cette relation. Globalement, une faible disponibilité de l’offre de soins conduit les patients à plus souvent se déplacer, réduit leur possibilité de choisir librement un professionnel de santé et pose la question du lien entre accessibilité financière et territoriale à l’offre de soins.

Lucas-Gabrielli V., Pierre A., Com-Ruelle L., Coldefy M.
Octobre 2016. 98 pages

Télécharger la version électronique

via http://www.irdes.fr/recherche/

Médiation santé – Ateliers Santé Ville Bastide et Lac – Bordeaux

L’accès aux soins des enfants et adolescents (0-16 ans) sur les 2 ASV de Bordeaux a été identifié comme prioritaire. A l’issue des bilans et consultations de prévention (PMI, santé scolaire et Collège ), un certain nombre d’enfants, malgré une problématique de santé dépistée, n’a pas recours au soin. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :