Un programme « qui n’a pas su trancher entre l’approche individuelle et l’approche collective » et « n’a jamais été en capacité d’adopter des mesures dont l’efficacité est pourtant reconnue » : les termes du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur l’évaluation du programme national nutrition santé (PNNS) sont particulièrement sévères. Portant à la fois sur les PNNS 2011-2015 et 2016 (PNNS 3), mais aussi sur le plan Obésité 2010-2013, le rapport de l’Igas, rendu public le 3 octobre, conclut que « la reconduction du plan en l’état n’est pas souhaitable : sa logique d’ensemble a démontré ses limites, voire ses effets contreproductifs. Elle doit donc être profondément transformée ».

Lire l’article Au service des territoires