L’association France Alzheimer en Dordogne annonce le financement avec l’aide de l’ARS Nouvelle-Aquitaine de masques transparents, inclusifs. Ils pourront être portés par les soignants dans les EHPAD qui s’occupent de malades atteints par exemple d’Alzheimer ou par leurs proches

C’est une façon de tenter d’apaiser les choses dans les EHPAD notamment, en pleine épidémie de coronavirus. L’association France Alzheimer en Dordogne annonce le financement avec l’aide de l’ARS Nouvelle-Aquitaine de masques transparents, inclusifs, comme pour les malentendants, cette fois à destination des proches de malades d’Alzheimer ou de maladies neurodégénératives.

Ils seront distribués aux professionnels des EHPAD qui s’occupent de malades atteints de ces maladies ou donc aux proches de ces malades. Comme l’explique l’ex gériatre et présidente de France Alzheimer Dordogne Geneviève Demoures : « Les masques inclusifs, ce sont ces masques transparents proposés aux malentendants. On a fait une expérimentation sur le fait que les associations France Alzheimer de toute la Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec les ARS puissent financer l’achat de ces masques transparents. C’est pour les familles qui vont voir leurs parents et qui ont du mal à se faire reconnaître. Pour les professionnels des EHPAD et pourquoi pas pour les professionnels qui travaillent à domicile » explique-t-elle. 

Car pour ces malades, pouvoir voir le visage de leurs proches est fondamental rappelle Geneviève Demoures : « Quand on a ce type de maladie, on a ce que l’on appelle une prosopagnosie, un mot savant qui veut dire difficulté à reconnaître le visage. Or vous savez que le visage peut exprimer la colère, l’angoisse, la sérénité, la joie etc… Et donc l’expression du visage à cause de ce qu’il reste comme mémoire émotionnelle, affective, jusqu’au bout de la maladie, le visage exprime ces émotions-là. Et pour les familles, souvent elles sont amenées à enlever leur masque parce qu’elles ont l’impression que leurs proches ne les reconnaît pas. Peut-être que si nous mettons en place ces masques inclusifs, alors elles pourront être d’accord pour conserver ce masque là dans un lieu dédié pour les visites » conclue Geneviève Demoures.

Avant d’annoncer une autre innovation : la mise en place avec l’ARS Nouvelle-Aquitaine d’une cellule d’écoute et de dialogue éthique. Elle sera chargée d’établir le dialogue entre les familles qui parfois ne peuvent pas rendre visite comme elles le veulent à leurs proches dans les EHPAD à cause du coronavirus, et la direction de ces établissements pour trouver des compromis. L’idée étant de proposer une médiation.

Source : France Bleu Perigord