Recherche

Santé & Territoires Nouvelle-Aquitaine

Un site de l'Ireps Nouvelle-Aquitaine

Catégorie

Veille documentaire

Avant de s’adresser aux élus de banlieue, Jean-Louis Borloo a remis son rapport au Premier ministre

Très attendu dans les banlieues, le rapport remis ce 26 avril par Jean-Louis Borloo à Edouard Philippe appelle à une mobilisation sur tous les fronts, de la rénovation urbaine à l’école et l’emploi. Il doit contribuer à nourrir le « plan de mobilisation » en faveur des quartiers prioritaires qu’Emmanuel Macron devrait annoncer « dans le courant du mois de mai », selon Matignon.

https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250281007284

« La littératie en santé – usagers et professionnels : tous concernés  » : Pour un plan d’action à la hauteur des inégalités sociales de santé

La CNS, réunie en assemblée plénière, a adopté, suite à une autosaisine l’avis du 06.07.17 « La littératie en santé – usagers et professionnels : tous concernés ! » Pour un plan d’action à la hauteur des inégalités sociales de santé ».

Pour la présente mandature, « la CNS a choisi d’orienter son programme de travail sur la lutte contre les inégalités de santé. A cet égard, le concept de « littératie en santé » constitue une opportunité pour aborder la question des inégalités sociales de santé tant du point de vue des usagers que du point de vue des professionnels de santé.

La littératie en santé représente la capacité d’accéder à l’information, de la comprendre, de l’évaluer et de la communiquer ; ceci afin de promouvoir, maintenir et améliorer sa santé dans divers milieux et tout au long de sa vie. Les liens entre la littératie et la santé ne sont plus à démontrer. Les actions de renforcement de la littératie en santé sont ainsi associées à des résultats sanitaires améliorés.

L’étude de la littératie en santé souligne que nous ne sommes pas égaux dans notre capacité à agir face à un système de santé complexe. Renforcer la littératie en santé constitue un levier en faveur de l’émancipation de la personne.

La littératie en santé devient alors un levier de réforme du système de santé visant l’amélioration de la qualité de la prise en charge, de l’accompagnement et de la sécurité des usagers et des patients.

Dans cet avis, la CNS présente les concepts et les enjeux liés à la littératie en santé. Elle recommande la mise en œuvre d’un programme d’action ambitieux.Les principales recommandations s’articulent autour de 3 axes : créer un environnement favorable au développement de la littératie en santé, mobiliser les ressources et les dispositifs pertinents pour développer la littératie en santé des populations vulnérables, développer l’évaluation et la recherche et diffuser les pratiques exemplaires. »

Ce document s’appuie sur un travail réalisé en collaboration avec la Fédération Nationale d’Education et de Promotion de la Santé (Fnes) et l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP). La synthèse bibliographique initiale est disponible sur le site de la Fnes.

Source : Avis de la CNS du 06.07.17 : « La littératie en santé – usagers et professionnels : tous concernés ! » – Ministère des Solidarités et de la Santé

22 villes en Nouvelle-Aquitaine sélectionnées dans le plan « Action coeur de ville » 

Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires, a annoncé le 27 mars à l’occasion d’un déplacement à Châtellerault (86) le nom des 222 villes pré-sélectionnées pour bénéficier du plan national « Action cœur de ville »

Ce plan a une double ambition : améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et conforter leur rôle de moteur de développement du territoire.
Chaque ville signera une convention qui fixera au cas par cas les modalités de soutien des partenaires au projet de revitalisation de centre-ville.

Source : 22 villes en Nouvelle-Aquitaine sélectionnées dans le plan « Action coeur de ville » – Pays et Quartiers d’Aquitaine

Veille & Territoires

Le service de veille du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) propose tous les 15 jours, une sélection d’analyses d’experts et de travaux de référence qui nourrissent le débat et éclairent les enjeux de la cohésion des territoires. Des hors-séries thématiques complètent cette veille.

http://www.cget.gouv.fr/ressources/ressources-documentaires/bulletin-veille-territoires-en-quelques-clics

 

Amorce de l’évaluation de la démarche CLSM 

Le CCOMS a sollicité l’École des hautes études en santé publique (EHESP) pour évaluer la démarche CLSM. Au regard de l’hétérogénéité constatée entre les CLSM d’une part, et de l’évolution de la dynamique du dispositif (d’une quinzaine de CLSM en 2005 à plus de 200 créés début 2018) d’autre part, le CCOMS s’interroge sur cette évolution.

Source : Amorce de l’évaluation de la démarche CLSM | Fabrique Territoire Santé

La recomposition de la politique de la ville à l’heure de la montée en responsabilité de l’intercommunalité : une enquête de l’IRDSU

Chaque année, l’IRDSU réalise une enquête nationale auprès des professionnels de la politique de la ville et du développement social urbain. L’enquête 2017 a porté sur l’intercommunalité et son rôle grandissant dans le pilotage de la politique de la ville.

http://www.irdsu.net/wp-content/uploads/2018/03/Synthese-ENQUETE-2017-VF2.pdf

Repenser l’avenir des villes | FAO Stories | Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

Par quels moyens les villes pourraient-elles tirer profit des arbres qui ornent les rues et lutter contre la pollution urbaine ? À travers 7 exemples de métropoles, l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation explique que les villes ne constituent pas nécessairement un problème pour l’environnement. De nouvelles stratégies voient le jour chaque jour en vue de rendre les villes plus propres.

aquitaine-santeenvironnement.org

Les villes ne constituent pas nécessairement un problème pour l’environnement. De nouvelles stratégies et technologies voient le jour chaque jour en vue de rendre les villes plus propres, plus sûres, plus agréables à vivre, tant au profit de l’environnement que de celui des hommes et des femmes qui y vivent.

A travers 7 exemples, l’Organisation des Nation Unies pour l’alimentation et l’agriculture illustre comment les villes tirent parti des atouts des arbres urbains.

Source : Repenser l’avenir des villes | FAO Stories | Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

View original post

Le point des villes-santé OMS sur la participation des habitants en santé 

Le réseau français des villes-santé de l’OMS diffuse une note synthétique sur la participation des habitants en santé, suite à son colloque du 15 septembre 2017. Après un rappel des caractéristiques d’une action participative, une dizaine d’expériences municipales sont présentées.  Consulter le point Villes-Santé sur la participation des habitants

Source : Le point des villes-santé OMS sur la participation des habitants en santé | Fabrique Territoire Santé

Dossier ressources de la Fabrique Territoire Santé : Alimentation et territoires 

Alors que les pathologies liées à l’alimentation ne cessent de croître, l’approche privilégiée par la santé publique d’agir sur les comportements individuels paraît réductrice et insuffisante. En effet, l’outil exclusif de l’information nutritionnelle ne couvre pas l’ensemble des besoins des personnes, en particulier des publics précaires plus exposés à une mauvaise alimentation et ses effets.

Fabrique Territoires Santé a mené une capitalisation auprès des acteurs locaux et repéré un ensemble de ressources utiles pour appréhender le sujet. Issu de ce travail, le Dossier ressources propose un état des lieux et présente une trentaine d’actions locales inspirantes sur les thématiques suivantes : l’aide alimentaire, la restauration collective, l’animation de jardins collectifs, l’organisation de circuits courts et de modes de distribution directs, le soutien à l’agriculture locale, et enfin l’élaboration de stratégies alimentaires territoriales.

Source : Alimentation et territoires | Fabrique Territoire Santé

CLSM : un guide pour les commissions de réflexion et d’aide aux personnes en situation difficiles 

Le Centre national de ressources et d’appui aux CLSM a élaboré un guide pour la mise en place des commissions de réflexion et d’aide pour des personnes en situation difficile dans le cadre des Conseils locaux de santé mentale (CLSM). Ces commissions sont mises en place dans une majorité de CLSM, l’absence de cadre juridique autour de ces instances a mené le centre à construire ce guide avec l’aide de plusieurs partenaires.

Source : CLSM : un guide pour les commissions de réflexion et d’aide aux personnes en situation difficiles | Fabrique Territoire Santé

Santé mentale et politique de la ville : enjeux et leviers – Santé Mentale et Quartiers Prioritaires, quels enjeux ?

Retranscription de l’intervention de Marie Sioen, chargée de mission, IREV, lors de la journée « Santé mentale et politique de la ville : enjeux et leviers » du 9 novembre 2017, organisée par l’IREV hauts-de-France, La Fabrique Territoires Santé et le Centre National de ressources et d’appuis aux CLSM – CCOMS

Source : Santé mentale et politique de la ville : enjeux et leviers – Santé Mentale et Quartiers Prioritaires, quels enjeux ? – Centre National de Ressources et d’Appui aux CLSM

Des données sur les quartiers prioritaires pour bien commencer l’année

le CGET et l’Insee viennent de mettre en ligne sur leur site respectif des données par thématiques pour tous les quartiers : démographie, revenus, éducation, insertion professionnelle et tissu économique.
Ces données par quartier sont fournies avec les données en comparaison à la commune, l’EPCI 2015 et l’EPCI 2017.

Habiter, travailler, se déplacer : la politique de la ville au défi des inégalités

Les centres de ressources politique de la ville franciliens publient les Actes d’une rencontre régionale organisée en novembre 2016. Alors que la politique de la ville doit mobiliser le droit commun au bénéfice des quartiers, comment ses acteurs peuvent-ils, chacun à leur niveau, tisser des liens entre les politiques publiques d’habitat, de transport et d’emploi ? Comment construire et promouvoir une vision et des méthodes plus globales pour la ville et ses quartiers ?

Source : Habiter, travailler, se déplacer – crpv_idf_-_habiter_travailler_se_deplacer_-_2016.pdf

Intervenir pour réduire les inégalités sociales de santé (IVRISS) : un guide d’accompagnement méthodologique

Ce guide vise à apporter une réponse au constat largement partagé : un nombre encore trop important d’Interventions visant la réduction des inégalités sociales de santé (IVRISS) peinent à se pérenniser dans le temps ou à être déployées sur d’autres territoires après une première période d’expérimentation.

Dans ce contexte, il a pour objectif de soutenir les acteurs désireux de pérenniser et de diffuser une Intervention Visant la Réduction des Inégalités Sociales (et environnementales) de Santé (IVRISS) au-delà deson expérimentation. Il propose des recommandations pour construire, animer et piloter des dynamiques collectives et collaboratives favorables à l’expérimentation, pérennisation et diffusion de ces IVRISS.

Source : Marketing Méditerranée – Livre version finale – guide_ivriss_2017_ars_paca_1.pdf

Guide de l’habitat inclusif pour les personnes handicapées et les personnes âgées

« Une diversité d’offres d’habitat inclusif s’est développée en France dans le cadre de partenariats impliquant des bailleurs sociaux, des collectivités, des associations, des mutuelles ou encore des gestionnaires d’établissements et de services médico-sociaux. Cette offre en émergence fait partie des éléments permettant d’élargir la palette des choix offerts aux personnes en perte d’autonomie liée à l’âge ou au handicap. La réponse en termes de logement constitue en outre, avec l’emploi, une réponse essentielle aux besoins d’insertion sociale.
Le guide d’aide au montage de projets montre la diversité de l’offre, dresse un état des lieux, à droit constant, des dynamiques partenariales utiles pour conduire à bien un projet et identifie les leviers juridiques et les pistes de financement adéquates. »

http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide-de_l-habitat-inclusif-pour-les-personnes-handicapees-et-les-person.pdf

Bilan national des appartements de coordination thérapeutique – Fédération Santé et Habitat

Chaque année la FNH-VIH et autres pathologies publie un bilan national des appartements de coordination thérapeutique, conçu à partir d’un questionnaire renseigné par chaque établissement. Ce bilan reflète précisément l’activité des ACT, leur fonctionnement et apporte une description fine des publics accompagnées et des besoins supplémentaires de places sur le territoire national. A partir de données anonymisées, la Fédération établit des constats précis et indispensables pour établir des stratégies en matière de politique de santé publique et de lutte contre la précarité. Un bilan par région est aussi proposé dans ce document.

https://www.sante-habitat.org/la-federation/bilan-national-des-act

Synthèse de la phase quantitative de l’étude Greenh-City

L’étude Greenh-City, financée par l’INCa, est portée conjointement par l’EHESP, l’Université de Paris-Nanterre et le Réseau français des villes santé-OMS. Dans ce cadre, une enquête quantitative a été menée auprès des membres du RfVS. Son objectif est de décrire la mesure dans laquelle les aspects « santé » sont inclus dans les politiques publiques des Villes-Santé, et notamment celle des espaces verts. La synthèse présente l’activité des élus et services santé en termes de plaidoyer pour la santé, d’activités intersectorielles et de collaboration avec les espaces verts.

http://www.villes-sante.com/wp-content/uploads/Synthese_enquete_Greenh-City-RfVS_nov2017.pdf

 

 

Évaluation d’impacts sur la santé (EIS) sur les documents de planification territoriale

Dans le cadre du 3e plan national de Santé Environnement (PNSE 3, 2015-2019) le HCSP a été chargé de mener une réflexion sur la prise en compte de l’évaluation des impacts sur la santé (EIS)  dans les documents de planification territoriale.

Les principaux constats concernant les liens entre les différents déterminants de la santé et leurs impacts sont exposés. Les moyens d’étude disponibles dans le cadre des documents de planification pour évaluer ces impacts sur la santé sont présentés. Les pratiques des différents acteurs sur le terrain en matière d’urbanisme et de santé sont intégrées à travers les retours d’expérience issus de nombreuses auditions.

http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=638

Appel à contributions : Santé mentale et isolement social

Selon la Fondation de France, plus de 5 millions de Français, soit près de 10% de la population, sont en situation d’isolement social. Cela a des effets sur leur santé physique et mentale. L’isolement social produit de la souffrance psycho-sociale et peut entraîner ou exacerber des troubles psychiques (par exemple, troubles du comportements, anxiété, insomnie, dépression, …). En tant que facteur défavorable à la santé mentale, il s’agit d’un enjeu de santé publique, autant que de cohésion sociale.

Fabrique Territoires Santé lance une capitalisation afin de récolter vos actions locales pour lutter contre l’isolement social des personnes vulnérables. 

https://goo.gl/forms/evILf2h4iDXp94qP2

Dématérialisation et accès aux droits de santé

Les acteurs de terrain sont de plus en plus confrontés à des demandes d’accompagnement au numérique et sont peu outillés. Des acteurs du social et de la santé ont développé sur leurs territoires des actions ou projets pour faire face à cette dématérialisation et ses impacts sur les populations les plus en difficulté.

Fabrique Territoires Santé a mené une capitalisation auprès de ces acteurs, notamment les porteurs de démarches territoriales de santé. A partir de cette capitalisation, le Dossier Ressources propose un état des lieux de la thématique et présente une vingtaine d’actions locales inspirantes.

https://www.fabrique-territoires-sante.org/capitalisation/dossiers-ressources/dematerialisation-et-acces-aux-droits-de-sante

Rapport sur l’état de santé de la population en France. 2017 – Drees

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publie l’édition 2017 de son rapport sur l’état de santé de la population en France. Suivant un ensemble d’indicateurs, ce rapport est un outil de référence partagé permettant de décrire les évolutions de l’état de santé de la population et de ses principaux déterminants. Il fait état d’une amélioration continue de l’état de santé des français, bien qu’à un rythme moins soutenu, avec une réduction de la mortalité toutes causes et de la mortalité prématurée. En revanche, la morbidité des maladies chroniques progresse et les inégalités sociales et territoriales de santé persistent.
La nouveauté de cette édition est d’accorder une plus large place aux données régionales et infrarégionales, présentant des cartes synthétisant les principales caractéristiques démographiques, socioéconomiques et sanitaires des nouvelles régions administratives, ainsi qu’une typologie socio-sanitaire des territoires.

Formuler les messages nutritionnels pour agir sur les comportements alimentaires – une expertise collective de l’Inserm

© Fotolia
Contrairement à d’autres pays européens, la France n’a pas légiféré pour restreindre la publicité aux enfants, encourageant les acteurs de l’audiovisuel et les industries agroalimentaires à s’engager dans des pratiques responsables avec la signature d’une charte visant à promouvoir une alimentation et une activité physique favorable à la santé dans les programmes et les publicités diffusées à la télévision. L’obligation d’information nutritionnelle est quant à elle inscrite dans le cadre de la Loi de Santé publique, mais les messages prévus, tels que « Pour être en forme, dépense-toi bien ! » ou « Pour votre santé, limitez les aliments gras, salés, sucrés », sont désormais bien connus et passent parfois à tort pour caution des produits présentés dans la publicité. Alors que se pose la question de la reformulation de ces messages nutritionnels, l’Inserm publie les résultats d’une expertise collective s’intéressant à la réglementation du marketing et à l’influence des communications de santé. S’appuyant sur une revue de la littérature, le rapport analyse les résultats des politiques menées dans les autres pays, l’efficience des différents types et supports de communication, puis formule un ensemble de recommandations pour mieux encourager, par le biais de messages nutritionnels, des comportements alimentaires favorables à la santé.

Facteurs de non- recours aux soins des personnes en situation de précarité

nonrecsoin_17_page_01-109x150Etude qualitative auprès de personnes accueillies dans les dispositifs d’hébergement et de logement temporaire en Nouvelle-Aquitaine (Centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), Centres d’hébergement d’urgence (CHU), Maisons relais) – ORS Nouvelle Aquitaine. 

L’objectif de cette étude, cofinancée par l’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle – Aquitaine et la Direction régionale et départementale de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS) Nouvelle-Aquitaine, est de disposer d’une analyse partagée en matière de renoncement et de non – recours aux soins des personnes accueillies en structure d’hébergement et de logement temporaire, à l’échelle de la région Nouvelle-Aquitaine.

Les objectifs spécifiques sont :

  • Etudier les représentations de la santé et du système de santé
  • Apporter des éléments de compréhension des causes liées au renoncement et/ou au non – recours aux soins
  • Apporter des éclairages quant aux types de soins particulièrement concernés
  • Elaborer des préconisations d’actions

Consulter la plaquette // Consulter le rapport d’étude

Pour une Politique nutritionnelle de santé publique en France. PNNS 2017-2021 – Rapport du Haut Conseil de la Santé Publique

L’analyse des processus et résultats des trois précédents Programmes nationaux nutrition santé (PNNS) a conduit à appréhender les limites des stratégies de santé publique fondées exclusivement sur les déterminants individuels des comportements alimentaires et d’activité physique. Ces stratégies s’appuyaient principalement sur la communication nutritionnelle, et des approches purement incitatives.

Les PNNS n’ayant atteint que partiellement les objectifs fixés et les inégalités sociales de santé s’étant aggravées dans le domaine de la nutrition, le HCSP propose, pour 2017-2021, une politique nutritionnelle de santé publique s’appuyant sur des mesures visant la population générale avec une intensité graduée selon le degré de désavantage.

Il recommande, tout en poursuivant les stratégies précédentes, d’intervenir sur l’environnement social, économique et sociétal afin de faciliter les choix individuels favorables à la santé concernant l’alimentation et l’activité physique. Il préconise de recourir à des mesures réglementaires pour réduire la pression du marketing commercial, améliorer l’offre alimentaire et l’accessibilité physique et économique aux aliments de meilleure qualité nutritionnelle. Il recommande enfin de développer des actions spécifiques et prioritaires orientées vers les enfants et les populations défavorisées.

Communiqué de presse  // Rapport

via avis et rapports du HCSP

La médiation en santé pour les personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins : référentiel de compétences, de formation et de bonnes pratiques de l’HAS

Alors que les conditions de l’égalité d’accès au système de santé sont théoriquement et globalement remplies du point de vue juridique en France via une série de dispositifs (par exemple : assurance maladie universelle, CMU-C, AME, PRAPS, PASS, ASV, etc.), l’égalité et l’accès aux droits, à la prévention et aux soins ne sont pas pleinement effectifs. Dans ce contexte, la médiation en santé est un outil porté historiquement par la société civile, puis par les institutions, afin de lutter contre les exclusions et tenter de rétablir une égalité dans l’accès à la prévention et aux soins.

L’objectif de ce référentiel est de préciser le cadre d’intervention de la médiation en santé afin d’en permettre une meilleure appropriation par les publics et les partenaires, et de faciliter l’ancrage de la médiation en santé dans les territoires et dans le système de santé.

La médiation en santé pour les personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins – Référentiel de compétences, de formation et de bonnes pratiques ( 1,25 Mo)

via https://www.has-sante.fr

Handicap et territoires fragiles : la double peine

Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) publie dans sa lettre « En bref », une étude originale intitulée « Handicap dans les territoires fragiles : accéder à ses droits, plus facilement ». Si le titre se veut optimiste, le constat l’est un peu moins. L’étude observe en effet que « les quartiers de la politique prioritaire de la ville (QPV) et certaines zones rurales accueillent plus souvent que d’autres territoires des personnes en situation de handicap, également exposées à des difficultés d’accès aux droits ». Selon le CGET, ces difficultés d’accès aux droits « portent notamment sur l’accès aux prestations et allocations sociales. Elles sont souvent corrélées aux difficultés sociales ou encore à la non-maîtrise de la langue ».

http://www.cget.gouv.fr/sites/cget.gouv.fr/files/atoms/files/en-bref-42-cget-09-2017.pdf

Inégalités sociales de santé en Nouvelle-Aquitaine

À la demande de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, l’Observatoire régional de la santé Nouvelle-Aquitaine a réalisé une analyse des inégalités sociales de santé infra-territoriales, au niveau des bassins de vie. Il en ressort que le paysage de notre nouvelle région se révèle très hétérogène, dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, avec aux deux extrêmes certains territoires ruraux qui cumulent des indicateurs défavorables sur pratiquement toutes les dimensions et des espaces périurbains qui apparaissent en situation favorable tant sur le plan de la démographie et des conditions de vie qu’en matière d’état de santé.

TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT

Source : Inégalités sociales de santé en Nouvelle-Aquitaine

EPCI : Territoires d’action pour une santé durable

L’ORS Nouvelle-Aquitaine vient de publier des profils sur les 153 EPCI de la Région. Ces documents intitulés « EPCI : territoires d’action pour une santé durable » permettent aux acteurs politiques de disposer d’un éclairage sur la santé des habitants de leur territoire et sur quelques déterminants de santé et de se comparer aux autres EPCI de la Région. Ce projet, soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine, a pour objectifs de permettre aux décideurs et à l’ensemble des acteurs locaux d’appréhender les besoins des territoires à partir d’une approche liée à la santé et ses déterminants.L’ORS Nouvelle-Aquitaine a ainsi réalisé un profil de 4 pages pour chacun des 153 EPCI de la région.

Source : EPCI : Territoires d’action pour une santé durable

Les maisons de santé et les centres de santé montent en grade avec une qualification universitaire

Un arrêté publié au Journal officiel du 25 octobre témoigne de la reconnaissance du rôle croissant joué par les maisons de santé pluriprofessionnelles et les centres de santé dans la prise en charge médicale de proximité. Cet arrêté du 18 octobre 2017 définit en effet les modalités de fonctionnement, d’organisation et d’évaluation des centres de santé pluriprofessionnels universitaires et des maisons de santé pluriprofessionnelles universitaires. Des termes qu’il n’était pas coutume d’associer jusqu’à présent.

https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250279969962

PNNS : l’Igas dresse un constat d’échec et demande de ne pas reconduire le plan

Un programme « qui n’a pas su trancher entre l’approche individuelle et l’approche collective » et « n’a jamais été en capacité d’adopter des mesures dont l’efficacité est pourtant reconnue » : les termes du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur l’évaluation du programme national nutrition santé (PNNS) sont particulièrement sévères. Portant à la fois sur les PNNS 2011-2015 et 2016 (PNNS 3), mais aussi sur le plan Obésité 2010-2013, le rapport de l’Igas, rendu public le 3 octobre, conclut que « la reconduction du plan en l’état n’est pas souhaitable : sa logique d’ensemble a démontré ses limites, voire ses effets contreproductifs. Elle doit donc être profondément transformée ».

Lire l’article Au service des territoires

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :