« Dans ce contexte de crise sans précédent, le Conseil départemental des Landes doit continuer d’assurer ses missions de solidarités humaines et territoriales. Notre objectif reste plus que jamais la protection des Landaises et des Landais, en veillant à chaque situation individuelle, mais aussi la protection des acteurs socio-économiques, forces vives du département. Avec ce premier plan d’urgence, notre volonté est d’agir concrètement, au plus près des besoins. »
Xavier Fortinon, Président du Conseil départemental des Landes

Les situations d’urgence réclament des réponses rapides. Dans le champ principal de ses compétences, à savoir la Solidarité, le Département apporte un nouveau coup d’accélérateur à son plan « Bien vieillir » : les deux premières années du plan sont mises en œuvre dès 2020, avec le financement de 120 emplois à plein temps dans les EHPAD, soit une moyenne de 2 par établissement. Soit un effort budgétaire de 2 M€. 

Selon Paul Carrère, vice-président du Conseil départemental en charge des affaires sociales, « certains établissements vont pouvoir « cédéiser » des contractuels permanents. L’objectif est que cela arrive rapidement et que cela soit directement lié à la prise en charge de la dépendance des résidents landais ». Et le président Fortinon d’enchérir : « Tout le monde peut mesurer la différence entre la gestion publique et la gestion privée dans le cas des EHPAD ».

Des commandes massives d’équipements de protection

Les équipements de protection sont le nerf de la guerre au virus, et le Département n’a pas lésiné. 500 000 masques chirurgicaux, 25 000 masques FFP2, 55 000 blouses et 55 000 charlottes ont été achetés dans le cadre d’une commande groupée avec la Région. Une commande supplémentaire, en partenariat avec l’Association des Maires des Landes, porte sur 142 400 masques chirurgicaux et 131 520 masques FFP2. Enfin, un soutien financier de 70 000 € à la Mutualité Française a été voté pour la création d’une unité de production de visières. L’objectif est de produire d’ici début mai 20 000 visières à destination des professionnels des secteurs sanitaire, médico-social et social.

S’agissant des masques « grand public », Xavier Fortinon a saisi la Préfète des Landes afin que l’État précise si le port de ces masques dits alternatifs serait obligatoires après la fin du confinement le 11 mai : « Le Département se tient disponible pour participer au financement de ces masques dans le cadre d’un tour de table ».

Des dispositifs de soutien aux associations

En tant que garant des solidarités, le Département ne peut qu’être sensible au sort du monde associatif landais qui contribue à la cohésion sociale et à l’animation des territoires. Les quelque 10 000 associations landaises emploient près de 7 800 salariés. Le confinement menace leur équilibre financier, parfois fragile, et le Conseil départemental leur vient donc en aide avec plusieurs dispositifs.

Tout d’abord, un fonds de solidarité exceptionnel de 1 M€  est créé. Toutes les associations landaises peuvent déposer un dossier de demande sur le site internet du Département : aide-assos.landes.fr. Il sera apporté un soutien prioritaire aux associations exerçant à l’échelle départementale et à celles partenaires du Département, en lien avec ses compétences.

Par ailleurs, une enveloppe de 100 000 € est réservée pour un appel à projets solidaires au bénéfice des associations engagées dans la lutte contre l’isolement des personnes vulnérables. 

Enfin, le Département maintient intégralement les subventions de fonctionnement versées en 2020 à toutes les associations.

Au secours des plus fragiles

Le constat s’est imposé dès les premiers jours du confinement, selon le Président Fortinon : « Il y avait environ 400 appels par jour au Conseil départemental et à peu près 30 % d’entre eux concernaient les besoins alimentaires ». Là aussi, il fallait réagir, et vite. Le Département et l’Association des maires des Landes se sont donc associés pour l’attribution d’une aide alimentaire d’urgence sous forme de bons d’achat. Dans ce dispositif exceptionnel et provisoire, le Département remboursera toutes les sommes avancées par les CCAS et CIAS. 

C’est une triste réalité : le confinement accroît les risques de violences faites aux femmes et aux enfants. L’Assemblée départementale a donc voté un soutien de 25 000 € au CIDFF des Landes (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles). Cette somme couvre l’augmentation du nombre de « téléphones grave danger » et les frais de déplacement et d’hébergement d’urgence des personnes accompagnées et de leurs enfants lorsqu’elles sont extraites du domicile.

Préserver le tissu économique

Il faut le rappeler : le Département n’a pas la compétence première dans le domaine économique. Mais Xavier Fortinon l’assure : « Dans tous les domaines où il y a des compétences partagées, le Département prendra toute sa part ». Ainsi, dans le cadre d’une convention avec la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département apportera un soutien financier aux entreprises du secteur du tourisme et du thermalisme ainsi qu’aux acteurs locaux de la filière gras impactés par la crise du Covid-19.

En outre, il sera proposé aux 29 entreprises landaises bénéficiaires d’avances remboursables de reporter d’une année leurs échéances dues en 2020. Cela représente un montant de 1 556 000 €.

Enfin, puisqu’il faut occuper au mieux les longues heures passées au domicile, tous les Landais disposent, le temps du confinement, d’un accès gratuit aux ressources culturelles et de loisirs en ligne de medialandes.fr, le portail des médiathèques des Landes.