En cette période de crise sanitaire, les mesures en matière d’urgence sociale changent. Le point dans le département.

Dans le cadre de l’aide aux sans-abri mise en place dans le contexte de crise sanitaire liée au Covid-19, les services de l’État ont décidé d’ouvrir en France 2000 places d’hôtels supplémentaires. La Dordogne est concernée, elle qui, comme le souligne la préfecture ce mardi, a vu ses dispositifs d’accueil des plus démunis consolidés grâce à la mobilisation de plusieurs associations, coordonnées par les services de l’Etat. Hébergement d’urgence, restauration… Faisons le point.

L’hébergement d’urgence

Le département dispose d’un parc de 124 places d’hébergement d’urgence (géré par l’intermédiaire du 115) avec une extension des horaires d’ouverture permettant ainsi aux personnes accueillies de se maintenir plus longtemps sur site. Ce dispositif est complété par un partenariat avec plusieurs hôteliers permettant d’utiliser, en temps normal, 5 à 10 chambres d’hôtel. En janvier et février, 8 chambres d’hôtel ont été utilisées en moyenne par nuit. La semaine dernière, ce sont 15 chambres qui ont été mobilisées chaque nuit afin d’héberger les personnes à la rue.

Les partenariats (hôtels, résidence hôtelière à vocation sociale…) ont été renforcés afin de garantir des conditions d’accueil de bonne qualité aux publics et la possibilité d’étendre le parc si nécessaire (jusqu’à 24 places supplémentaires à Périgueux et 6 places à Bergerac). Ces places supplémentaires incluent des places mobilisables pour les femmes victimes de violences.

Restauration et distribution alimentaire

À Périgueux, afin de maintenir les prestations offertes aux personnes à la rue et de poursuivre les activités d’aide alimentaire, un accueil de jour mobile a été mis en place chaque après-midi de la semaine. Les professionnels et les bénévoles y rencontrent une vingtaine de personnes, distribuent des colis alimentaires et informent sur la situation sanitaire actuelle. La maraude hivernale continue également à fonctionner le soir du dimanche au vendredi. Quant aux bénévoles de la Bonne soupe, ils distribuent trois fois par semaine des colis alimentaires aux personnes les plus précaires

À Bergerac, l’accueil de jour du Bergeracois poursuit son activité sous forme de distribution de colis alimentaires aux personnes se présentant sur son site chaque midi de la semaine, du lundi au vendredi. Des colis supplémentaires sont distribués le vendredi pour subsister durant le week-end. La maraude, deux fois par semaine, complète le dispositif de soutien et d’information. Enfin, les associations caritatives (la Banque alimentaire, la Croix-Rouge, les Restos du cœur et le Secours populaire) assurent le maintien de dispositifs d’aide, d’écoute et de lien.

Fonctionnement du 115

L’appel du 115 est totalement gratuit, d’un poste fixe ou d’un portable. On peut téléphone tous les jours de l’année, y compris le week-end et les jours fériés, 24h/24.

Une plateforme de solidarité

Par ailleurs, une plateforme solidaire a été mise en place pour permettre à toute personne de proposer son aide et à des structures comme les associations, les CCAS, les collectivités, etc. de faire état de leurs besoins de renfort autour de quatre missions prioritaires : l’aide alimentaire ; l’aide d’urgence ; la garde exceptionnelle d’enfants ; le lien avec les personnes fragiles isolées ; la solidarité de proximité. Cette plateforme est à retrouver ici.

Source : sudouest.fr